06/02/2019

Massif de l’Esterel

La légende du massif de l’Esterel

Ce massif de vielles roches volcaniques, de par sa structure, aurait été le repaire de brigands, la demeure d’ermites, mais il abrite aussi une antique légende varoise de fée.

La fée Estérelle, alias ”fado Esterello » était une fée locale à qui les gens venaient faire des offrandes afin d’obtenir la fécondité, ou pour la remercier d’avoir eu un enfant. Les femmes enceintes recouraient également aux services d’Estérelle, afin que la grossesse se passe le mieux possible.
Certains font d’Estérelle une magicienne humaine, une sorcière. Il semblerait qu’Estérelle donnait des potions de fécondité à qui venait la voir .Une légende de Saint-Armentaire écrite en 1300 fournit quelques détails sur cette fée, qui vivait auprès d’une fontaine .
Pour Frédéric Mistral, la fée Estérelle était coiffée d’orties et son palais se situait dans une des grottes de l’Estérel, tout près d’Esterel Cararaning.
Les influences gréco-romaines et ligures sont vraisemblablement à l’origine de cette fée Estérelle.
Jadis les grecs auraient construit dans l’Estérel un temple dédié à Diane/Artémis d’Ephèse, partageant ainsi avec Estérelle le thème de la fécondité. Cette Diane-ci pratique l’amour sans retenue et allaite les humains et la terre.
Deux versions coexistent au sujet de l’origine du prénom « Estérelle » :
– en provençal estello = étoile
– « esterlo » fait référence à la stérilité.

En tous cas, cette légende aurait peut-être donné son nom au massif, l’Estérel, mais pas que, car plusieurs hypothèses existent concernant l’origine du nom du massif de l’Esterel :
– En pré-latin ester qui signifie le rocher escarpé, la gorge
– En latin sterilis : stérile à cause de la pauvreté des sols
– Et sueltiri du nom d’une tribu celto-ligure ayant occupé l’endroit.

Il est nommé Esterèu en occitan provençal, tant selon la norme classique que selon la norme mistralienne.