Réservez dès maintenant

06/02/2019

Le Dramont

A 5 KM DU CAMPING ESTEREL-CARAVANING

A voir et à faire au Dramont

•    Le sémaphore
•    L’Ile d’Or
•    Le port du Poussaï

Le Dramont : Le sémaphore

semaphore

Le littoral français est jalonné de 59 sémaphores, chacun ayant un secteur maritime défini. La Manche et la Mer du Nord comptent 14 sémaphores. L’Atlantique en compte 26, et la Méditerranée, 19.

L’Histoire du sémaphore du Dramont remonte au Moyen-Age, le territoire agathonien dépendait de l’évêché de Fréjus, qui ordonna la construction en 1562 d’une tour de guet sur la colline du Dramont. L’actuel sémaphore est construit en 1806. Il est fermé huit ans plus tard lors de l’abdication de Napoléon, et réouvert durant les « Cent jours » en 1815 puis à nouveau fermé. En 1966 le sémaphore est réarmé. La dernière rénovation du bâtiment date de 1980. Depuis le 1er mai 2010, le sémaphore est armé en veille permanente.

Celui-ci est utilisé par la Marine Nationale pour la surveillance maritime, aérienne et terrestre. Le sémaphore offre une vue panoramique sur le massif de l’Estérel, la baie d’Agay et la mer Méditerranée. La vigie est une cabine vitrée rapportée sur une tour cylindrique. Elle est accessible par un escalier en colimaçon depuis la salle technique. Sa superficie est de 20 m². La cabine de veille est élevée à 20,8 mètres au-dessus du niveau du sol. Accolés à la tour de vigie se trouve des bâtiments de logement.

Le Dramont : L’Ile d’Or

tintin-ile-dor

En 1897, l’Ile d’Or qui appartient à l’Etat est mise en vente aux enchères.
Léon Sergent géomètre devenu architecte en devient le propriétaire au prix de 280 Francs.
En 1905, l’épouse de Léon Sergent supportant mal le climat de la côte d’Azur, il vend une partie de ses biens et part s’installer dans le Jura.

La légende raconte que dans une soirée de la bonne société raphaëloise, au cours d’une partie de whist bien arrosée, Léon Sergent perd une forte somme d’argent et propose à Auguste Lutaud de le rembourser en lui cédant l’Ile d’Or.
Auguste Lutaud est le médecin de l’importante colonie Anglaise de Saint-Raphaël.

En février 1909, un acte de vente est signé, le Docteur Lutaud acquiert l’ile pour 300 Francs / or et en septembre 1909, le docteur Lutaud décide de faire construire une tour sur son île. Il est âgé de 62 ans.

En 16 mois, une tour sarrasine à base carrée surmontée d’un chemin de ronde crénelé est construite.
La pierre est extraite de l’île par des carriers du Dramont.

La tour mesure 18 mètres de haut, 8 mètres de large, les murs ont 1 mètre d’épaisseur à la base.
En 1910, le 19 septembre le Dr Lutaud organise une grande fête pour l’inauguration de la tour.
Le Dr Lutaud se proclame « Roi de l’Ile d’Or » sous le nom d’Auguste 1er.
Dans la foulée, il frappe monnaie, timbre et papier officiel avec la création d’un hymne national.

Ce lundi 19 septembre 1910, le « roi » Lutaud, le jour de son investiture, choisit une petite fille méritante du Dramont. Selon certains, cette jeune enfant n’est autre que la fille d’un contremaître italien, tailleur de pierres de la carrière du Dramont. Elle se nomme Amélie Borgini. Auguste Lutaud la désignera « marraine de l’île d’Or ». Après avoir reçu sa couronne et son sceptre, il devient Auguste 1er.

En 1914, avec la Grande Guerre qui commence le Dr Lutaud retourne en Bourgogne et devient médecin à Macon dans les hôpitaux militaires.
Quand il revient au Dramont, il recevait en consultation les ouvriers de la carrière.
Il meurt en 1925, sans avoir abdiqué. Une urne contenant ses cendres repose dans un rocher au pied de la tour de l’île d’Or.

En 1962, l’île d’Or est vendue par Léon Lutaud, fils d’Auguste au commandant François Bureau.
François Bureau officier de Marine entreprend la remise en état de la Tour. Il passe, depuis, tous les étés en famille sur son île.

Une hypothèse avance que l’île est la principale source d’inspiration d’Hergé pour le décor de son album de Tintin L’Île Noire. Cette aventure est cependant censée se dérouler en Écosse, et la tour y est transformée en véritable château surmonté d’un donjon rond. Quand on s’approche de l’île par la mer depuis l’est, à gauche de la tour, un rocher ressemblant à un gorille de profil, rappelle également cet album.

Le Dramont : le port du Poussaï

port-du-poussai

Le port du Poussai se situe au pied du Cap Dramont à Saint-Raphaël.
Un quai est construit au niveau du port du Dramont dit port abri du Poussaï entre 1895 et 1909, pour répondre, à l’époque, à une crise entre les pêcheurs de Saint-Raphaël et la société des Carrières du Dramont, qui déversait sur la plage des milliers de mètres cubes de cailloux.
Une jetée est construite vers 1930. Le port, détruit pendant la seconde guerre mondiale est reconstruit en 1947. En 1954 la jetée est allongée. Entre 1955 et 1960 le port essuie plusieurs tempêtes et subit des dégâts. Le 10 mai 1965, la prud’homie de pêche, qui possède un local sur le quai, explique que le port du Poussaï, dans son état actuel, nécessite des travaux de protection de sa jetée ainsi qu’un dragage afin de rendre sa profondeur au bassin. En 1976 la contre-jetée est construite à l’est. Les appontements sont mis en place entre 1988 et 1990. La jetée est renforcée et légèrement allongée en 1991.
Aujourd’hui ce petit port typique de notre ville accueille 90 bateaux.