Réservez dès maintenant

01/12/2015

Saint-Tropez

A 50 KM DU CAMPING ESTEREL-CARAVANING sur la côte d’azur

Voir la vidéo

A voir et à faire à Saint-Tropez, dans le Var.

•    Les voiles de Saint-Tropez (25 Sept au 03 Octobre)
•    Carnaval Provençal du mois de Février
•    Euro-festival Harley-Davidson
•    Les bravades
•    Le Festival « Paradis Porsche »

Situation

Village mythique du Var, passage obligé de toutes les stars de la planète. Saint-Tropez reste un village authentique avec un petit port de pêche et un dédale de ruelles pittoresques où vous croisez régulièrement quelques célébrités venir faire du shopping. Saint-Tropez dévoile ses multiples facettes tout au long de l’année. Un programme événementiel de qualité et de renommée international rythment l’année et contribuent à la légende de Saint-Tropez : Il y a également les fameuses Bravade du 16 au 18 Mai et celle du 15 Juin. Ces événements sont à ne pas manquer.

Mais qu’est ce que la Bravade ?

En l’an 68 après Jésus-Christ, le chevalier Torpes, natif de Pise, intendant de l’empereur Néron, se convertit au christianisme. Comme il refusait de renier sa nouvelle foi, Néron, furieux, ordonna de le décapiter. Sa tête, après avoir été précipitée dans l’Arno, fut recueillie par des mains pieuses ; elle est aujourd’hui à Pise. Son corps, placé entre un coq et un chien au fond d’une barque vermoulue, fut abandonné au gré des flots et vint s’échouer le 17 mai sur les rivages d’Héracléa (ancien nom de Saint-Tropez, ce dernier dérivé de Torpès).

Pendant de nombreuses années, les pirates écumèrent les côtes méditerranéennes. Dans le village de Saint-Tropez, il devint nécessaire d’avoir un chef de guerre et, en 1558, le Conseil de la Communauté décida de désigner sous le nom de capitaine de ville, le chef de la milice locale chargé de recruter et commander les hommes nécessaires à la défense de la cité. Depuis 1558, chaque lundi de Pâques, le conseil municipal procède à l’élection d’un capitaine de ville. Pendant plus d’un siècle, les capitaines de ville et leur milice tropézienne assurèrent la défense locale et s’opposèrent victorieusement aux nombreuses attaques venues aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Les pouvoirs qui leur étaient reconnus dans la ville de Saint-Tropez furent confirmés par des lettres patentes de tous les rois de France jusqu’à Louis XIV. Sous le régime de celui-ci, la milice locale fit place à une garnison royale installée à la citadelle.

Mais en cessant de faire usage de leurs armes pour la défense de leur cité, les Tropéziens les conservèrent pour honorer leur saint patron. Le capitaine de ville continua à se mettre à la tête de la Bravade, grande fête patronale du 17 mai, et les habitants ne furent que plus zélés à reprendre ce jour-là le costume et les armes qu’ils avaient jusqu’alors portés. Depuis, laville de Saint-Tropez voit chaque année ses habitants en armes revêtir leurs uniformes de soldats et marins et faire retentir leurs tromblons et fusils en l’honneur du saint, comme à l’époque où ils allaient au combat ou à celle où, en pareil jour de fête, ils protégeaient d’attaques éventuelles la procession se rendant à la chapelle de Saint-Tropez située hors les murs.

Cette Bravade, issue des libertés de Saint-Tropez, communion de toute une population dont l’histoire lointaine ou récente n’est qu’héroïsme et fidélité, s’est perpétuée intacte jusqu’à nos jours. Donc Le 16 mai 2011 le maire remettra en compagnie du maire de Pise la pique au capitaine de ville élu le lundi de Pâques pour une année. Des salves de fusils seront tirées par les marins et des coups de tromblons tirés par les mousquetaires. Le curé bénira les armes. Les Gardes-Saints sortiront la statue de Saint-Tropez et l’emmèneront en procession au son des cloches, fifres, tambourins, clairons et tambours dans le nuage de poudre des coups de tromblons des bravadeurs disposés en cercle : Le lendemain, c’est la messe des mousquetaires.

À NE PAS MANQUER !

Les sandales tropéziennes de l’atelier Rondini : Colette, Juliette Greco, Merlène Dietrich et bien d’autres se sont chaussées içi à l’atelier.Rondini crée en 1927 est tenu aujourd’hui par Alain le petit Fils. Particularités de ses faleux souliers : du cuir naturel gras d’Alsace qui resite à la transpiration, des semelles hyper solides grâce au tannage à l’écorce de chêne et un style indémodable ! Rondini, 16 rue G. Clemenceau, 83990 Saint-Tropez

La tarte Tropezienne, la VRAI ! Elle a une histoire la Trop’. C’est Alexandre Micka, Polonais débarqué à Saint-Tropez à la libération qui l’a créé en 1955, en s’inspirant d’une recette de son pays. Et c’est BB, Brigitte Bardot qui l’a baptisée ! La recette est toujours restée secrète. Le mode de fabrication de la VRAI Trop’ de chez Micka est gardée jalousement elle contient de la brioche, de la vanille et un mélange de 3 crèmes dont une patissière (2.70€ la part).

De l’Apéro au lever du soleil, du port à la place des lices, Saint-Tropez offre un tas de raisons de ne pas aller se coucher. Le bar du port à l’heure de l’Apéro est le rendez-vous des Tropéziens pure souche au 7 quai Suffren, une petite table peu chère mais excellente qui propose une cuisine traditionnelle provençale servie avec bonne humeur et décontraction.